Langue
La Clau
A Perpignan, deux ans de prison pour transmission volontaire du virus du Sida
Langue

Une affaire à caractère rare et sordide était jugée ce jeudi par le tribunal correctionnel de Perpignan, à l’issue de laquelle un homme de 31 ans a été condamné à 5 ans de prison, dont 3 ans et demi avec sursis, pour avoir transmis consciemment le virus du Sida. L’individu se savait lui-même affecté par la maladie, contractée en 2001, mais il l’a cependant transmise à ses deux compagnes successives ainsi qu’à l’enfant qu’il a eu avec l’une d’entre elles. Le prévenu, poursuivi pour « transmission de substance nuisible ayant entraîné une infirmité permanente », a argumenté l’absence d’informations communiquées auprès de ses deux ex-concubines par crainte d’éventuelles ruptures amoureuse. L’homme a transmis le virus du Sida en 2006 à son ancienne compagne et par là-même à leur fille, placée sous tri-thérapie dès sa naissance, avant de contaminer son actuelle compagne. Le prévenu, condamné à verser 50.000 euros d’indemnités provisionnelles, risquait une peine de 10 ans d’emprisonnement, tandis que le procureur avait requis une peine de quatre ans. Il n’a pas rejoint la prison sur le champ car il a déjà effectué quatre mois de détention à la charnière des années 2006 et 2007.

Partager

Icona de pantalla completa