Langue

Près de 6000 personnes ont manifesté ce jeudi matin à Perpignan dans la contexte douloureux de la réforme des retraites françaises. Le cortège, qui répondait notamment à l’appel des organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU-Solidaires et UNSA, tout comme aux invitations formulées cette semaine par le Parti Socialiste et le Parti Communiste, a rassemblé 4000 personnes selon la police, 8000 selon les organisateurs. Les salariés du secteur privé du Pays Catalan, minoritaires, ont défilé en tête de cortège, aux côtés des salariés du secteur public, dont plusieurs dizaines brandissaient des drapeaux flanqués des couleurs du Conseil Général des Pyrénées-Orientales. Sans incident particulier, cette mobilisation, qui avait pris son départ de la Place de Catalogne pour emprunter la boucle des grands boulevards, a comporté, de manière visible, davantage de manifestants jeunes, en comparaison à la précédente. Le 23 mars dernier, 6000 personnes avait protesté contre l’évolution des retraites, mais avec, à cette occasion, une proportion plus importante d’enseignants. Ce jeudi, les revendications ont porté sur le refus de l’allongement de l’âge légal de la retraite, de l’augmentation du nombre d’annuités de cotisations et de la réduction du montant des pensions.