Langue
La Clau
A Figueres, des couples forcés à rester ensemble à cause de la crise
Langue

Les effets de la crise économique en Catalogne du sud, qui induisent un départ des enfants adultes, du domicile de leurs parents, plus tardive qu’auparavant, concernent aussi la vie conjugale. Dans la région de l’Alt Empordà, qui comprend , La Jonquera, Portbou, Roses et 64 autres communes, se confirme un phénomène sociologique apparu en 2009. Selon l’avocat Jaume Torrent, doyen de l’Ordre des Avocats de Figueres, capitale du secteur, le nombre de divorces a diminué de 10 % au cours des deux dernières années dans la région, à cause des difficultés financières des ménages. Ainsi, au sein de certains couples mariés, l’arrivée de la récession a été simultanées à des projets de séparation entre conjoints, qui conservent donc leur union matrimoniale, forcés par la crise. Dans une étude publiée il y a un an, en septembre 2009, l’Institut National de Statistique espagnol précisait que le nombre de divorces avait chuté de 13,5 % en 2008 sur l’ensemble de l’Espagne. En Catalogne du sud, 2,98 % des couples, mariés ou en union libre, s’étaient séparés cette même année, marquée dès la fin de l’été par le déclenchement de la crise dans l’Union Européenne.

Partager