Langue
La Clau
A Barcelone, les pro-corrida exigent une indemnisation de 500 millions
Langue

Le dossier de l’abolition de la corrida, approuvée en juillet 2010 par le Parlement de Catalogne, à Barcelone, n’est pas encore clos. En effet, le gouvernement catalan étudie actuellement une éventuelle compensation financière en vertu de cette interdiction, selon une révélation effectuée le 10 juin 2012 à Barcelone. Cette réparation est exigée depuis deux ans par plusieurs associations tauromachies et par les propriétaires des arènes La Monumental de Barcelone, désormais sans exploitation commerciale. Au niveau administratif, le gouvernement catalan a ouvert une « procédure de responsabilité », qui comporte des entretiens avec les pro-corrida, afin de déterminer si l’abolition constitue un « dommage ». En février 2012, plusieurs associations et entreprises, économiquement touchées par l’abolition, ont déposé auprès des autorités catalanes leur première « demande d’étude d’indemnisations ». Toutefois, dans la mesure où la loi catalane prévoit une période de six mois pour toute négociation de compensations, un éventuel accord ne devrait intervenir qu’au mois de septembre voire bien plus tard, si la Generalitat de Catalogne joue la montre en sollicitant des informations complémentaires pour compléter le dossier des plaignants.

Selon une étude financée par plusieurs associations taurines espagnoles, la compensation envisagée peut représenter entre 300 et 500 millions d’euros. Cette somme est obtenue par addition du prix des entrées aux corridas qui n’ont plus court. En 2007, année florissante en matière tauromachique, 111.000 billets, sur une moyenne de 40 euros par unité, ont ainsi été vendus en Catalogne du Sud, principalement à Barcelone. Selon Jordi Turull, porte-parole de la coalition Convergence et Union (CiU), au pouvoir en Catalogne, dans l’hypothèse où les compensations financières atteindraient plusieurs millions d’euros, et non pas plusieurs milliers, il s’agirait d’une « véritable barbarie ».

Partager

Icona de pantalla completa