Langue

Depuis plusieurs mois, le quartier du front de mer de Barcelone, dévolu aux bars et aux discothèques, est le théâtre d’une nouvelle technique de vol. Certaines prostituées travaillant dans le secteur du Marina Village s’en prennent aux clients, généralement des touristes, à la sortie des lieux récréatifs nocturnes. Ciblant les individus éméchés, ces professionnelles du sexe entament une conversation, n’hésitent pas à se soumettre aux mains baladeuses de ces fêtards et font de même, tout en saisissant tout ce qu’elle peuvent à l’intérieur de leurs poches. Les téléphones portables et portefeuilles constitue l’essentiel du butin de ces prostituées, dont le comportement semble imputable à la crise. Selon les observations effectuées par la Guàrdia urbana, police municipale de Barcelone, et la police gouvernementale catalane, les clients attendant un taxi sont particulièrement visés.

Craintes pour l’image du quartier

Face à cette vague de délinquance d’un nouveau genre, certaines discothèques ont mis en place un service d’accompagnement de clients alcoolisés vers les taxis, afin d’éviter tout temps d’attente sans assistance. Les professionnels craignent la détérioration de l’image de leurs établissements et une hausse du sentiment d’insécurité, d’autant que la vente de stupéfiants par sollicitation directe des passants fait également partie des activités habituelles dans ce secteur.

Partager

Icona de pantalla completa