Langue

La célébrissime cathédrale moderniste de la Sagrada Família de Barcelona, construite depuis 1882 en lieu et place d’un îlot de maisons, se prépare à modifier davantage la physionomie de la ville. En 2020, elle disposera d’une croix centrale de 170 metres, ajoutée à quatre nouvelles tours dites « des évangelistes », ajoutées à ses huit pinacles actuels, caractéristiques de l’imagination et de la dévotion de son créateur, Antoni Gaudí. Les nouvelles tours, dédiées à Jean, Luc, Marc et Mateu, tous transmetteurs de la doctrine de Jésus de Nazareth, auront une hauteur de 120 mètres. Cette nouvelle transformation prévue par Gaudí, mort en 1926, devrait surprendre le public, les Barcelonais et les catholiques, tant le profil du monument lui donnera un aspect encore et toujours nouveau, selon une révélation effectuée samedi par le président de son équipe de gestion, Joan Rigol, qui reconnaît sans détour une architecture « complexe ». Conçu pour « regarder le ciel » à travers une « forêt sidérale » de tours, le monument, consacré le 7 novembre prochain par le Pape Benoît XVI, jouit d’un financement permanent issu de l’afflux touristique international qu’il attire tous les jours de la semaine. Une fois achevé, il modifiera la skyline barcelonaise, par une hauteur supérieure aux 154 mètres des tours abritant la compagnie d’assurances Mapfre, situées face à la mer, et aux 142 mètres de la tour de la compagnie des eaux Agbar, placée à l’entrée Nord de la capitale catalane.

Partager

Icona de pantalla completa