Langue
La Clau
A Bages, une fausse victime invente un viol et mobilise la gendarmerie
Langue

Un fait de société engageant la Gendarmerie et la presse s’est produit cette semaine en Pays Catalan. En effet, une femme de 37 ans domiciliée à Bages, en plaine du Roussillon, s’est risquée à inventer une agression à son égard, comportant un viol, dont l’auteur aurait utilisé une arme blanche pour parvenir à ses fins. A l’origine, jeudi après-midi, la fausse victime, psychologiquement fragile, a étrangement alerté les sapeurs-pompiers, et non pas la Gendarmerie, pour les avertir des faits, et précisant que son agresseur, cagoulé, l’avait blessée au visage et au bras à l’aide d’un couteau. L’émotion certaine suscitée par cette affaire, révélée par les Journaux du Midi, est retombée dès ce vendredi soir, à l’annonce d’un scénario fictif, inventé par la jeune femme, qui souhaitait attirer l’attention sur sa personne et a réagi, dans le cadre d’un dépit amoureux, en s’infligeant des blessures elle-même alors qu’elle était ivre. A l’issue d’un séjour à l’Hôpital Saint-Jean de Perpignan, entamé dès jeudi soir, la fausse victime, dont le rétablissement physique devrait être rapide, répondra de dénonciation mensongère face au tribunal correctionnel de Perpignan. La fabulation a déclenché une enquête à caractère scientifique, désormais close, sur les lieux du viol imaginaire.

Partager

Icona de pantalla completa