Langue

Une proportion de 6 % à 8 % parmi les 7,5 millions d’habitants de la Catalogne du Sud souffre d’addiction au sexe, selon une étude publiée le 25 juin par l’Institut Dexeus. Le Département de Psychiatrie de cet établissement barcelonais, en partenariat avec l’Hôpital de Bellvitge de l’Hospitalet de Llobregat, dans la banlieue de la capitale catalane, souligne dans ses travaux le développement d’une psychopathologie fréquemment rencontrée par ses services. Ces drogués du sexe manifestent généralement une détérioration du comportement, une absence de contrôle de soi et une dépendance associée à une abstinence, selon les critères appliqués dans le cadre de ce rapport.

Cousinage entre drogués du sexe et drogués du jeu

Selon le psychiatre Josep Maria Farré, qui a dirigé les travaux, il est indéniable que la sexo-dépendance concerne essentiellement les hommes, à hauteur de 85 % des patients, mais l’addiction à proprement parler est parfois limitée à une simple hyper-sexualité ou une impulsivité. Par ailleurs, les différentes formes de dépendance aux pratiques sexuelles présentent de fortes similitudes avec l’accoutumance aux jeux, ou ludopathie. Ce rapprochement, également présenté ce 25 juin, est démontré par la mise en parallèle avec une autre étude, réalisée par le Département de Pathologies du Jeu de l’Hôpital de Bellvitge. Les addictions présentes chez 2249 patients, indifféremment atteints de dépendance envers le sexe ou le jeu, révèlent des traits de personnalité communs.

Partager