Langue
La Clau
8 arrestations pour exploitation sexuelle de 150 femmes autour de Figueres
Langue

Une affaire effroyable est révélée ce mercredi, après l’arrestation de huit personnes fortement soupçonnées d’exploitation de femmes opérées dans deux maisons de tolérance de la région de l’Alt Empordà, dont la capitale est Figueres. D’après la police nationale espagnole, les victimes, généralement précaires, étaient directement recrutées dans leurs pays d’origines où leur était promis, via des intermédiaires complices, un emploi dans l’hôtellerie en territoire espagnol. L’un des proxénètes, patron de l’une des deux maisons closes, dans les communes du Far d’Empordà i de Siurana, a été arrêté à l’aéroport de Girona en possession d’une importante somme d’argent, alors qu’il s’enfuyait au Maroc. Le procédé sordide mis en place par ce réseau semble semblait bien huilé : une fois arrivée en Catalogne, les jeunes femmes étaient soumises au bon vouloir des directeurs des « clubs », qui leur retiraient leurs papiers d’identité, les contraignaient à la prostitution, fixaient leurs tarifs et la durée de leurs prestations. Les autorités policières évoquent également des insultes, vexations et violences physiques, reposant notamment sur une privation d’aliments jusqu’à la fin de la journée. Ce réseau aurait pu exploiter 150 femmes en 2009.

Partager