Langue

La polémique entoure déjà les commémorations des 350 ans du Traité des Pyrénées, le 7 novembre 2009. Après un première remémoration, en 1959 à Perpignan, ce traité, scindant la Catalogne entre la monarchie française de Louis XIV et la monarchie espagnole de Philippe V, fait depuis 1985 l’objet d’une manifestation, réunissant plusieurs milliers de personnes, dénonçant, toujours à Perpignan, le déclin de la Catalogne devenue française. Actuellement, l’initiative consciemment polémique d’une jeune association, Cat’Talent, de s’approprier une partie des commémorations 2009 en les orientant vers un consentement à la nation française, crée un malaise en malmenant l’équilibre fragile d’une dimension symbolique, déjà questionnée en 1995 par le préfet Bonnet, en poste à Perpignan, et en 2005, par la campagne régionale « Septimanie ». Une rencontre, préalable aux célébrations de l’année prochaine, entre l’association Cat’Talent et le milieu culturel catalaniste, agacé, a déjà eu lieu, l’association souhaitant l’union, en marchant sur des œufs. Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales serait réticent à soutenir ce dangereux jeu de révisionnisme historique, où le « rattachement » du Roussillon à la France remplacerait le terme d’« annexion ».

Partager

Icona de pantalla completa