Langue

La mairie de Girona, sévère en matière de propreté urbaine, a instauré il y a 10 ans le traçage des chiens auteurs de crottes sur la voie publique. En 2020, l’exécutif dirigé par Marta Madrenas, en successions de Carles Puigdemont, annonce des amendes pouvant s’élever à 600 euros pour les voisins qui ne se débarrasseraient pas de leurs déchets ménagers à où il le faut. Ce projet drastique, voué à éliminer la saleté de la voie publique à la façon allemande, sera encadré par la police municipale.

16 millions d »euros annuels pour la propreté urbaine

Afin que la ville maintienne une image irréprochable, la mairie prévoit des sanctions envers les individus qui ne trieront pas les déchets. Ces pénalités, de 125 à 600 euros, font suite à plusieurs incitations moins coercitives, mais inopérantes : « nous devons mettre en place des sanctions, car nous avons déjà mené des campagne citoyennes d‘information », assure M. Madrenas. Chaque année, la mairie de Girona alloue 16 million d’euros à son budget de nettoiement de l’espace public.

Partager

Icona de pantalla completa