La Clau
60 mariages blancs hispano-pakistanais soupçonnés à Girona

Selon des chiffres communiqués ce mardi, la police nationale espagnole mène actuellement, dans la région de Girona, une enquête afin de répertorier environ 60 unions matrimoniales possiblement virtuelles. Les couples, inscrits à l’état civil officiel de la province entre 2008 et 2009, pourraient être illégaux et constituer des mariages blancs, contractés dans le cadre de l’immigration clandestine. La plupart des hommes visés, de nationalité indienne et pakistanaise, auraient pu payer jusqu’à 6000 euros pour « épouser » des femmes de nationalité espagnole, qui leur auraient fourni une adresse sur le territoire. L’enquête en cours concerne également la recherche d’intermédiaires, chargés de créer le contact entre les couples, qui se marie uniquement sur papier, principalement dans les petites régions comme la Basse Cerdagne, avec Puigcerdà pour capitale, et la Garrotxa, autour de la ville d’Olot. La détection de ces faux mariages est cependant difficile, car les prétendants à la fonction de « mari » fournissent de faux renseignements à leur sujet, lors de leurs demandes de papiers d’identité visant à obtenir la nationalité espagnole auprès de la sous-délégation du gouvernement espagnol, équivalant à une préfecture française.

Partager

Icona de pantalla completa