Langue
56 profs pour 1000 enfants : le Pays Catalan ne déborde pas d’enseignants
Langue

Une nouvelle série statistique communiquée sans bruit, le 15 décembre 2021, par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), éclaire sur la qualité des conditions d’apprentissage dont profitent les enfants scolarisés dans le premier degré. Les petits de 3 à 11 ans, inscrits dans les écoles maternelles, élémentaires et primaires, ne sont pas tous logés à la même enseigne selon le département, comme observé par ce rapport établi selon les données du ministère de l’Éducation nationale. Cette étude met en regard le nombre de professeurs et le nombre d’élèves afin de produire des ratios, qui s’avèrent très variables. En creux, elle permet de déduire où l’on trouve davantage de classes à effectifs réduits, correspondant à un confort supérieur pour les jeunes pousses et pour leurs “instits”.

2441 professeurs dédiés

Le Pays Catalan, qui regroupe 2441 professeurs dans le secteur public et le secteur privé, affiche un taux de 56 enseignants disponibles pour 1000 enfants de la tranche d’âge concernée. La moyenne nationale s’établissant à 57, le différentiel n’est pas criant, mais l’écart est nettement plus fort avec l’Ariège, où l’on relève une différence importante, avec 64 professeurs de écoles pour 1000 enfants. Le décalage est atténué avec le département de l’Aude, où la proportion est de 58 pour 1000. On constate que certains territoires en difficulté, comme le fameux “9-3” (Seine-Saint-Denis) ont un taux de 61, la Martinique affiche 78, contre 65 pour la Corse, 70 pour la Haute-Marne (région Grand Est) et 60 pour Paris. Parmi les territoires réputés aisés, les Alpes de Haute-Provence offrent unmaillage d’enseignants relativement dense, illustré par un taux de 67 pour 1000.

La figure de l’institutrice reste très prégnante 

L’étude de l’Insee recense aussi la proportion de femmes parmi les enseignants des écoles. La proportion s’élève à 83,1% dans les Pyrénées-Orientales, contre 85,2 en moyenne française. Hormis le Cantal (78,4), aucun département de France métropolitaine ne dispose d’un taux intérieur à 80, mais aucun ne franchit le seuil des 90.