Langue

Le nombre de foyers imposables, qui éclaire sur le revenu des ménages et l’état de santé économique et sociale des territoires, progresse dans les Pyrénées-Orientales. Les derniers chiffres fournis par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) révèlent que 48 % des ménages doivent s’acquitter de l’impôt sur le revenu pour l’année 2012, contre 52 % qui n’en ont pas les moyens ou présentent une situation familiale permettant de s’y soustraire. En 2010, les quelques 270.000 foyers fiscaux participaient à l’effort général à hauteur de 45,59 %, mais l’évolution de la proportion, de plus de 2 % depuis, est irrégulière. En effet, les informations de la Direction générale des Finances publiques communiquées par l’Observatoire Economique de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan stipulent pour la dernière décennie une évolution du nombre de ménages imposables, de 43,54 % en 2001 jusqu’à un pic à 46,5 % en 2008, précédant le repli de 2010.

5,5 % de moins que la moyenne nationale

La nouvelle progression contenue dans les 48 % relevés l’année dernière situe cependant le Pays Catalan en dessous de la moyenne nationale, à 53,5 % en 2011. Bien qu’améliorant leur niveau de participation générale, les Pyrénées-Orientales démontrent une forme de passivité inhérente à la structure de leur population. L’impôt sur le revenu, dont le nombre de contributeur est modulé par les majorités politiques au pouvoir, a rapporté 59 milliards d’euros en 2012. Il est la deuxième ressource de l’Etat après la TVA, qui a représenté 136,7 milliards.