Langue

A l’occasion de ce 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida, motif de nombreuses collectes et informations diffusées sur l’ensemble des supports médiatiques, les autorités sanitaires avertissent une nouvelle fois des risques de propagation du virus. En Pays Catalan, 1300 patients atteints du VIH font actuellement l’objet d’un suivi médical, généralement assorti de trithérapies. Mais dans une mise en rapport des chiffres obtenus en région Provence Alpes Côte d’Azur par l’Institut de Veille Sanitaire, environ 400 habitants des Pyrénées-Orientales sont porteurs du virus à leur insu, et constituent, parce qu’ils ne font l’objet d’aucune attention particulière, un risque de transmission inquiétant. A Perpignan, l’association « Maison de vie du Roussillon », qui agit depuis 1992 contre la maladie, relaie tout au long de ce mardi le message « Arrêtons le SIDA. Tenons notre promesse », et agit au plus près des publics vulnérables. Ses militants mettent ainsi en œuvre une « campagne électronique » sur Internet auprès du personnel de la Mairie, de l’Hôpital Saint-Jean et de l’Université de Perpignan, tout comme vers le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, pour alerter les décideurs, tout en menant une multitude d’actions dans plusieurs collèges et lycées.

Partager