Langue

En Catalogne du sud, où la problématique des sectes n’est pas aussi poignante qu’en territoire français, un nombre de 3250 membres du groupement des Témoins de Jéhovah vient d’être établi pour la région de Girona, avec des relais organisés dans une quizaine de communes, dont Figueres, Banyoles, Puigcerdà, Roses et Girona, où est installé un « centre » consacré aux activités doctrinaires du groupe. Sur l’ensemble du territoire sud-catalan, les témoins de Jéhovah sont actuellement au nombre de 40.000, avec un volume spécialement important de 29.750 adeptes dans la région de Barcelone. La religion inventée en 1886 par l’Américain Charles Russell a séduit jusqu’à présent pas moins de 197.000 fanatiques sur l’ensemble du territoire espagnol, dans une distribution territoriale composée de petites assemblées affairées à une influence sur l’espace public et au sein des sphères privées. Dans la région de Girona, ce système se manifeste, selon les dernières données de cette année 2009, par la présence de 23 « communautés » de 40 à 130 personnes, qui s’élèvent au nombre de 300 dans toute la Catalogne du Sud, avec des stratégies qui varient, de l’usage stratégique de la langue catalane jusqu’à un nouvel opportunisme envers le chinois, l’anglais, et même le français.