Langue

35% des ventes immobilières effectuées dans la province de Girona concernent des ressortissants étrangers, selon les chiffres présentés le 6 décembre pour la fédération des Agents Immobiliers (API) de la région. Le marché évolue rapidement, les acheteurs russes ont littéralement disparu et la plupart des clients proviennent de France et de Belgique, comme par le passé. Il s’agit généralement de retraités s’établissant définitivement en appartements à Roses, Lloret de Mar ou Tossa de Mar, parmi la douzaine de villes côtières les plus prisées par ce public du nord.

500 logements invendables

Le rapport 2015 des API, qui vise la Costa Brava, une partie des Pyrénées et les villes de Girona et Figueres, révèle qu’un parc de logements construits dans des secteurs géographiques moins attractifs, lors du boum immobilier, ne se vendra pas. L’année 2015 devrait se conclure par la vente de 500 logements neufs seulement, contre 1000 en 2014. Selon les professionnels, ce repli est dû à la faible qualité de ces produits, notamment à Girona ville et sur la côte.

Partager

Icona de pantalla completa