Langue

400 habitants du Pays Catalan ne disposent pas de réseau de téléphone portable dans leur commune : ces oubliés de la technologie résident dans les villages de Taurinya -au pied du Canigou-, à Tarerach et à Saint-Martin, dans la région du Fenouillèdes, selon une étude dévoilée par le secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire, Hubert Falco. Le relief accidenté explique ces zones d’ombre auxquelles s’ajoutent des portions de route de rase campagne distribuées sur l’ensemble du territoire. En septembre, M. Falco réunira les opérateurs téléphoniques et les collectivités locales françaises pour résoudre à l’horizon 2011 ce « silence de réseau » souvent lié à un faible rendement conjugué au désintérêt d’habitants âgés. Un inventaire des manques du réseau GSM français a été lancé en 2003 par le gouvernement Raffarin, mais dans les Pyrénées-Orientales s’ajoutent le critère des zones aléatoirement couvertes et celui de la proximité avec le Sud, les réseaux espagnols supplantant régulièrement SFR, Orange ou Bouygues, dans des secteurs aussi variés que la Cerdagne, le Vallespir et même le Roussillon.