Langue

Le département des Pyrénées-Orientales dispose actuellement de 64 défibrillateurs publics, sur un ensemble de 226 communes, mis en place progressivement par son Conseil Général. A raison d’un par commune, ces appareils portables, qui analysent le rythme cardiaque et délivrent si nécessaire un choc électrique, ou « défibrillation », augmentent les chances de survie des personnes en situation d’arrêt cardiaque : sur les 500 personnes qui meurent tous les ans d’une crise cardiaque sur le territoire, une trentaine pourraient survivre grâce à ce système, très répandu aux USA. Christian Bourquin, président du Conseil Général, indiquait samedi que toutes les communes du Pays Catalan disposeront « bientôt » de leur défibrillateur, accessible à tous, généralement installé dans les lieux accessibles, sur la façade des mairies ou des agences de La Poste. A ce jour, 112 communes sont en instance de recevoir un défibrillateur, dans le cadre d’une convention qui les lie à l’institution départementale. Cependant, la couverture totale du territoire, évaluée globalement à 4 millions d’euros, devra dans un second temps multiplier les défibrillateurs dans les communes d’envergure, au prorata de leurs habitants.

Partager