Langue

En début d’année, à Perpignan, l’association LGBT66 a mis en place, en partenariat avec la préfecture des Pyrénées-Orientales, un dispositif d’alerte contre l’homophobie et les actes discriminatoire envers les personnes transgenre (transphobie). En septembre, le procureur de la République, Jean-David Cavaillé, a été associé à cette démarche, tandis que l’avocat Matthieu Rouillard assurait le suivi juridique des situations, sur demande de l’association.

Lire aussi :
Les violences dans les couples homos en question à Perpignan

Cette action s’avère utile car l’addition des plaintes enregistrées, fondées sur des agressions verbales ou physiques, atteint désormais la vingtaine pour l’ensemble du Pays Catalan. Vendredi 5 novembre, LGBT66 a notamment communiqué au procureur trois nouvelles plaintes concernant deux adhérents et l’un de ses soutiens privés. JD. Cavaillé s’en engagé a prendre immédiatement les dispositions nécessaires “pour que ces nouvelles plaintes soient traitées dans les meilleurs délais”, informe l’association dans un communiqué de ce 7 novembre. Celle-ci observe une “augmentation significative des agressions verbales ou physiques Lgbt+phobes à Perpignan et dans les Pyrénées-Orientales”. Elle recommande aux victimes de ne pas hésiter à porter plainte et de recueillir des témoignages concernant les faits.

Lire aussi :
Perpignan: inscriptions homophobes contre l’association LGBT 66

Partager

Icona de pantalla completa