Langue

Un total de 190.020 étrangers résidant en Espagne ont quitté le pays en 2012 en raison d’un manque de perspectives professionnelles, selon une étude publiée le 17 janvier 2014 par l’Institut National de Statistique (INE) espagnol. Si en 2011, le nombre de personnes répondant à ce profil n’était que de 15.229, la persistance de la crise économique a constitué le détonateur de cette vague d’émigration, correspondant à un retour au pays, dans la majorité des cas. L’Espagne, qui comptait 47,1 millions d’habitants en 2013, après un repli de 0,3 %, abritait 5,54 millions d’étrangers, soit 11,77% de l’ensemble de ses habitants. La baisse signalée est la première depuis la mise en place de recensements coordonnées, en 1996.

Par territoires, la Catalogne du Sud a connu en 2012 le départ de 28.300 ressortissants étrangers, contre 90.933 dans la région de Madrid, 19.000 dans la région de Valence, 18.000 des Îles Baléares et 17.000 d’Andalousie. Selon les prévisions de l’INE, le cumul des 17 territoires sous administration espagnol perdra 2,6 millions d’habitants dans les 10 prochaines années, car la croissance démographique observée depuis une quinzaine d’année, désormais terminée, donnera lieu à un mouvement inverse.

Partager

Icona de pantalla completa