Langue

Selon une étude réalisée par la Generalitat de Catalogne, avec l’appui des associations “La Nut” et “Valentes”, consacrée à la défendre du droit des femmes, le mariage forcé est une réalité en Catalogne du sud. Une série de 25 entretiens confidentiels, menés par ces différents partenaires et révélés le 10 mars, atteste d’un état de fait qui sont le “fruit d’une tradition culturelle, sont limités à certaines communautés et restent éloignés de tout précepte religieux”, affirme la psychologue Alba Alfagem, auteur de de cette enquête, intitulée “La réalité des mariages forcés en Catalogne”.

Des familles venues du Maroc, du Sénégal et de Gambie

Cette forme de violence masculine a été exercée au moins à 169 reprises dans le territoire entre 2010 et 2020, selon le rapport. Il est difficile d’identifier ces unions, car elles ne sont pas signalées en tant que telles et sont très rarement dénoncées. L’étude observe que, dans la plupart des cas, les jeunes femmes refusant un mariage sous la contrainte se voient obligées à rompre tout lien avec leur famille. A Barcelone, l’association “Valentes i Acompanyades” (vaillantes et accompagnées) porte assistance aux victimes, issues généralement de familles venues du Maroc, du Pakistal, du Sénégal ou de Gambie.

Partager