Langue

Une étude menée de l’Agence de la Santé Publique de Barcelone, présentée hier, révèle que 20% des femmes sud-Catalanes sollicitent une IVG car leur grossesse n’est pas désirée, ce chiffre s’élevant à 25% à Barcelone. Selon des données relevées en 2006 l’avortement affecte 2250 femmes de la région de Girona, dans une proportion de 10 pour 1000, pour une proportion de 14,3 pour 1000 à Barcelone. Cette étude issue d’un questionnaire soumis à 4400 femmes met également en avant un niveau de prise de contraceptifs oraux supérieur en Catalogne Sud à la moyenne des pays du Nord de l’Europe, mais plus bas que celui des États-Unis, à 49%. La constance du nombre d’avortements, évalué à 20.000 par an en Catalogne Sud, peut être expliquée par un déficit d’informations sur la variété des méthodes contraceptives et une évolution démographique, les femmes ayant accompli un parcours universitaire étant plus enclines à la prise de pilule, celles appartenant aux couches défavorisées, disposant de simples études primaires et souvent immigrées, ayant moins naturellement recours à la contraception.

Partager