Langue

Une foule de 110.000 personnes a pris la place de Catalogne, à Barcelone, ce dimanche 19 octobre. Cette mobilisation s’est déroulé à l’appel de deux organisations dégagées du pouvoir politique, l’Assemblée Nationale Catalane (ANC) et la puissante association Òmnium Cultural. La marée humaine, où abondaient les tee-shirts de couleur jaune, a souhaité signaler la détermination populaire à la classe politique catalane. Ces derniers jours sont apparues des divergences entre le président catalan, Artur Mas, et le président de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), Oriol Jonqueras. Ce dernier, plus frondeur, se heurte aux égards présidentiels envers la légalité espagnole. Le revirement d »Artur Mas, qui préfère pour le 9 novembre prochain une consultation sans allures référendaires, pour préserver la diplomatie avec Madrid, est réprouvé par ERC, sur le principe de l’omelette que l’on ne fait pas sans casser des oeufs.

Un scrutin début 2015 ?

Cette mobilisation dominicale avait pour but de ressouder les deux principaux pôles indépendantistes de Catalogne. Les puissances invitantes ont réclamé l’unité politique et des élections anticipées centrée sur la question de l’indépendance, sous un délai de trois mois. S’adressant à MM. Mas et Jonqueras, la présidente de l’ANC, Carme Forcadell, a ainsi déclaré « nous exigeons que vous placiez votre pays devant vos intérêts politiques. Démontrez-nous que vous êtes de dignes représentants du peuple qui vous a élus ».

Partager

Icona de pantalla completa