Langue

Dans ses voeux communiqués ce samedi 2 janvier, la fédération du Parti Communiste des Pyrénées-Orientales, fait une allusion au rtepli identitaire français : «Ni notre pays, ni notre département ne doivent se replier sur eux-mêmes comme avec la modification de la constitution, la déchéance de la nationalité, l’accroissement des pouvoirs exceptionnels au Président de la république. Ce n’est pas le sens de l’histoire !». De son côté, le chef de l’opposition du centre et de droite au Conseil départemental, Jean Castex, estime que l’année 2016 «ne verra pas disparaître les menaces, les difficultés et les doutes». L’élu Les Républicains (LR) adresse ainsi des «voeux de vigilance» pour Prades, la ville dont il est maire, et pour «notre patrie». Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (LR), invite la population à «continuer à se battre», après les attentats parisiens de 2015.

Sécurité et emploi pour la prefète

La préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier, évoque les attentats, qui ne «doivent pas masquer les signes d’espoir et de renouveau». Elle salue «l’engagement et le dynamisme des forces vives» du Pays Catalan, affirme la sécurité et l’ordre publics comme ses «priorités» et souligne la «véritable bataille pour l’emploi» qu’elle espère accompagner depuis Perpignan. La représentante de l’Etat souhaite que les services publics «n’abandonnent aucun territoire», notamment «dans les territoires ruraux».

Partager

Icona de pantalla completa