Langue

Le président de la République, François Hollande, se déplacera brièvement à Perpignan ce jeudi 24 janvier, dans un cadre strictement national. Le chef de l’Etat, accompagné du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, assistera à une cérémonie organisée en hommage aux soldats du Centre parachutiste d’instruction spécialisée (CPIS) récemment tués en Somalie. Cette structure discrète, hébergée au coeur de la citadelle de la capitale du Roussillon, dans le périmètre du Palais des rois de Majorque, est le service de rattachement de trois agents de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) exécutés dans le pays de la corne africaine. Parmi ces hommes figurent le capitaine Patrice Rebout et l’agent Denis Allex, vraisemblablement un pseudonyme. Par ailleurs, M. Rebout, qui avait fait souche en Roussillon, sera inhumé dans l’après-midi après ses obsèques, prévues en l’église Saint-Paul du quartier perpignanais du Moulin à Vent. La visite présidentielle se déroulera selon un protocole strict, sans aucune représentation territoriale mais une couverture médiatique ciblée. Selon un programme officieux, faute de communication officielle effectuée par la préfecture des Pyrénées-Orientales, MM. Hollande et Le Drian devraient cependant effectuer une visite au CPIS, anciennement nommé « 11e de Choc ».