Langue
La Clau
Vice-présidences régionales pour Collerais et Cresta, élus en Roussillon
Langue

Mercredi, dans le cadre de l’élection de Christian Bourquin en remplacement de Georges Frêche, le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon a a également désigné démocratiquement ses 15 vice-présidents. Avec une différence notable par rapport aux derniers mois, car Georges Frêche avait choisi d’éliminer toute hiérarchie visible parmi les 15 vice-présidents promis à diriger les « ministères » de la Région. En mars dernier, peut-être par prémonition, c’est à dire par prudence, l’ancien président n’avait pas reconduit M. Bourquin dans la fonction de premier vice-président. Celui-ci rompait alors avec son statut reçu en 2004. Esquivant toute idée de succession privative ou manigancée, un vote limpide a tout de même désigné M. Bourquin à la tête de la Région. Mais le changement à la tête de l’exécutif régional entraîne aussi un remaniement de fonctions accompagné d’un retour de la hiérarchie. Dans ce sens, les délégations reçues par les 15vice-présidents du Languedoc-Roussillon, ont été communiquées ce samedi, après avoir été validées lors d’un « Bureau régional » organisé ce vendredi.

Désormais, le numéro 2 de l’institution régionale est Robert Navarro, en charge des Transports, délégation anciennement détenue par M. Bourquin. En numéro 3, la conseillère régionale du Roussillon anciennement élue de l’Hérault, Josianne Collerais, conserve ses responsabilités en matière de de culture et de patrimoine. On retrouve plus loin les candidats malheureux à la « primaire » à la candidature à la présidence, Damien Alary et Didier Codorniou respectivement en charge de l’aménagement du territoire et des finances. Mais ces « ministères » régionaux comportent aussi l’entrée de l’ancien premier secrétaire de la fédération catalane du Parti Socialiste, Jacques Cresta, déjà signalée mercredi, dans la position de 15ème et dernier vice-président de la liste. Sa délégation, désormais dévoilée, concerne l’éducation et les lycées. En revanche, l’ancienne 11ème vice-présidente Hermeline Malherbe, hautement éligible à la tête du Conseil Général des Pyrénées-Orientales le 21 novembre, abandonne son ancienne délégation consacrée à l’eau et à la prévention des risques, afin de se concentrer sur le Pays Catalan.

Partager

Icona de pantalla completa