Langue

En vue des élections régionales de décembre dans la future grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, sept organisations politiques préparent leur alliance. Europe Ecologie-Les Verts (EELV), le Parti Communiste Français (PCF), le Parti de Gauche, Ensemble, la Nouvelle Gauche Socialiste, Régions et Peuples Solidaires ainsi que le Parti Occitan font partie d’une union stratégique, annoncée le 24 juillet. Ce dimanche 26, le secrétaire fédéral du PCF dans les Pyrénées-Orientales et conseiller départemental du canton de la Plaine d’Illibéris, Nicolas Garcia, a salué un «large rassemblement» matérialisé par une plateforme contributive intitulée «leprojetencommun.net», associée à un site Internet collaboratif. Quelques axes de travail, liés à la santé et à la logistique du transport, y sont accessibles. A terme, un programme électoral commun pour une «alternative sociale, écologique et démocratique» sera présenté.

Cette formule a été partiellement, adoptée aux élections départementales en Pays Catalan, lors desquelles le Parti de Gauche a fait équipe avec les Verts, sans le PCF. Cette fois-ci, l’union intégrale du Front de Gauche et de formations amies devra éviter un «éparpillement des listes se réclamant de gauche» redouté par M. Garcia. Mais une inconnue existe, car EELV a désigné ses têtes de liste, Gérard Onesta pour la candidature régionale et Agnès Langevine pour la version départementale des Pyrénées-Orientales. Au delà, et sauf imprévu, la liste de confluence, placée à gauche de la candidature socialiste de Carole Delga émettra des critiques envers cette dernière au premier tour, puis le système électoral imposera un ralliement au second.

Partager

Icona de pantalla completa