Langue

L’USAP, club dont le déficit pour la dernière saison était évalué à 500.000 euros en mars dernier, pourrait trouver un bienfaiteur en la personne de l’homme d’affaires François Rivière. Candidat aux élections municipales de Perpignan en 2009, celui-ci se déclare disposé à fournir près de 10 millions d’euros sur une période de 5 ans, pour assurer la stabilité de la formation sang et or, en s’adjoignant la participation d’un groupe d »investisseurs et d’actionnaires. Dans un communiqué en date du 5 juillet, le conseiller régional du Languedoc-Roussillon et candidat aux élections municipales de mars 2014 à Perpignan, Louis Aliot, avertit d »un « dangereux mélange du sport et de la politique ». Le compagnon de Marine Le Pen décrit l’intéressé comme un « membre influent de l’UMP », avant de soutenir une « démarche à la Mourad Boudjellal » et refuse une « démarche à la Tapie ».

Améliorer les recrutements à l’USAP

La possibilité d’un engagement de François Rivière au sein de l’USAP est parfaitement envisageable. Cette personnalité intrigante en deviendrait l’actionnaire majoritaire, en asseyant ses investissements dans le territoire. Propriétaire de la chaîne Espi,spécialisée dans les glaces et pâtisseries, François Rivière imagine une injection de deux millions supplémentaires par an, jusqu’en 2018, afin de doter le club d’une attractivité nouvelle qui lui permettrait des recrutements de meilleure qualité.

Partager

Icona de pantalla completa