Langue
La Clau
Une Catalogne indépendante serait intégrée à l’Union Européenne
Langue

Une étude universitaire américaine, présentée ce vendredi dernier à Barcelone, se conclut sur le fait que la Catalogne autonome, sous administration espagnole, serait parfaitement admise par l’Union européenne (UE) en cas d’émancipation. Ce travail juridique, mené par le professeur Antoni Abad, de l’Université de Stanford, avance l’idée que le territoire continuerait à faire partie de l’Europe Communautaire en cas d’accès à la la souveraineté, car celle-ci, ne prévoyant pas un quelconque procédure d’expulsion, choisirait un simple « élargissement interne ». Ce rapport, rédigé par le professeur de droit constitutionnel Antoni Abad, spécifie cette facilité, et mentionnant le cas de l’Écosse, partie intégrante du Royaume-Uni, qui aurait pour seule démarche, dans une volonté d’indépendance, une notification de son nouveau « statut » auprès de l’UE. Le professeur Abad argumente son propos en convoquant les différents Traités de l’Union européenne, tout en avouant l’existence d’un « vide juridique », et assoit une stratégie intellectuelle inédite qui assouplit, dans une aisance nouvelle, les processus de souveraineté. Cette étude a été présentée lors d’une journée qui portait le titre de « Catalogne, État indépendant en Europe ? », organisée pour la fondation « Cercle d’Études Souverainistes ».

Partager