Langue
La Clau
Une altercation gauche-droite ravive les tensions à l’Université de Perpignan
Langue

Une altercation entre étudiants, survenue mardi, ravive quelques tensions politiques dans l’enceinte de l’Université de Perpignan. Le syndicat université UNI, marqué à droite, a réagi ce mercredi à ce qu’elle considère être une « montée de la violence des représentants de l’extrême gauche universitaire », après que deux étudiants soient entrés dans le local du syndicat, en « poussant » par deux fois un autre étudiant, élu du Conseil étudiant et de la vie universitaire, parvenu, selon ses proches, à s’enfermer dans un bureau avant l’intervention des services de sécurité. N’hésitant pas à comparer la situation aux « méthodes d’intimidation et de violence » employées à Poitiers, samedi dernier, lorsque 360 militants « d’ultra-gauche », selon la police, ont provoqué d’importante dégâts et mobilisé le Ministère de l’Intérieur, l’UNI annonce une plainte, prochainement portée à l’encontre des deux étudiants visés. Précédemment, en mai 2009, le syndicat, proche de l’UMP, a organisé une « vente aux enchères » de l’Université de Perpignan sur le site marchand eBay, pour « dénoncer les blocages annuels de l’Université de Perpignan », principalement défendus par l’extrême-gauche.

Partager