Langue
La Clau
Un plan Alduy-Mach-Calvet-Irlès pour sauver l’école de police de Perpignan
Langue

La fermeture du Centre de Formation de Police et de la section motocycliste de la CRS 58 de Perpignan, décidée le 6 janvier par le Ministère de l’Intérieur, pourrait être annulée, selon un plan d’attaque inédit imaginé à Perpignan. En effet, les députés, UMP, des Pyrénées-Orientales Daniel Mach, François Calvet et Jacqueline Irlès, menés par Jean-Paul Alduy, Sénateur-Maire de Perpignan, ont été reçus mercredi par la Ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie à laquelle ils ont proposé, selon un communiqué ultérieur, un projet d’« Ecole de la Formation de la Police et de la Sécurité » ouvert aux 200 policiers municipaux de la communauté d’agglomération, aux côtés des policiers nationaux, dans le cadre d’une « formation homogène ». Mme Alliot-Marie a lancé une étude juridique sur ce partenariat d’un nouveau genre, qui pourrait éviter les suppressions annoncées, tandis que les parlementaires ont mis en place un comité de pilotage administratif à Perpignan. Les intéressés indiquent avoir « obtenu la certitude que les effectifs seraient maintenus dans les Pyrénées-Orientales ».

Partager