Langue

Un parti politique d’extrême droite, ouvertement populiste, se présentera à la population de la ville de Roses, le samedi 4 septembre. Cette formation, le Moviment Social Republicà, est membre de l’Alliance Européenne des Mouvements Nationaux, créée en 2009 par Jean-Marie Le Pen. Dans un mélange de revendications sociales, de protection de l’Etat et de xénophobie, ce parti lancera ainsi la candidature de son représentant à Roses pour les élections municipales de 2011. Celui-ci, Agustí Pagès, affirme son appartenance à la commune « depuis de nombreuses générations » et juge « croissante » la demande populaire envers ses idées dans la ville côtière, qui vivrait une « véritable avalanche migratoire ». Réclamant une « meilleure justice sociale pour les habitants de Roses », cette tête de liste a préalablement lancé le slogan démagogique « Ni hommes politiques ni immigration, foutons-les dehors! ». En octobre, ce Mouvement Social Républicain a l’intention de présenter un candidat aux élections du gouvernement catalan, Jordi de la Fuente, également vice-président de l’alliance européenne. L’extrême droite, traditionnellement absorbée par la droite classique en Catalogne du sud et en Espagne, y est incarnée par plusieurs formations dispersées, dont la plus organisée est la Plataforma per Catalunya.

Partager