Langue

Un parti politique exclusivement consacré aux problématiques gitanes, dénommé « Union et Rassemblement de la Population Gitane » (URPG), a été présenté mercredi dans les Pyrénées-Orientales. Cette formation, qui cible les 15.000 personnes appartenant à la communauté gitane de Perpignan, résidant essentiellement dans les quartiers Saint-Jacques, le Haut-Vernet et la Cité du Nouveau Logis, entend être présente sur tous les terrains, autant économiques que sociaux et culturels, avec un insistance certaine sur la politique du logement. La volonté affichée de l’URPG est de manifester la pleine capacité des Gitans perpignanais dans la prise en main d’affaires spécifiques, après l’aveu d’un sentiment de délaissement, peu compensé par un intérêt soudain, manifesté lors des dernières élections municipales, par les trois grands candidats, de gauche, du centre et de droite. Ce parti communautaire est présidé par l’ingénieur chimiste Germain Soles, président de l’Association des Gitans de France, ancien élu de Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération, mais surtout 35ème conseiller municipal de la majorité municipale de l’UMP Jean-Paul Alduy en 2008-2009, avant d’être éliminé, car positionné en 51ème position, lors des municipales conclues le 28 juin dernier.

Partager