Langue

La cinquième édition du « Salon du Savoir-faire pied-noir », organisée en fin de semaine au Barcarès, sera probablement moins anodine que les précédentes. Ce grand rendez-vous des rapatriés d’Algérie, centré sur le partage culturel, les rencontres et la mémoire identitaire, comportera samedi une visite de Marine Le Pen. Celle-ci sera accompagnée de son compagnon, Louis Aliot, en cours d’enracinement dans les Pyrénées-Orientales. Ce passage, validé en toute normalité par les promoteurs de l’évènement, est prévu au Mas de l’Ille, avec entrée libre. Il ne figure pas pour autant sur l’affiche officielle, mais devrait constituer le clou d’un week-end de retrouvailles. Le tandem du Front National (FN) participera à un dépôt de gerbe à la stèle aux rapatriés du Front de Mer de Port-Barcarès, suivi d’un lâcher de colombes et d’une sonnerie aux morts. Il visitera le salon, et prendra la parole lors d’une discussion consacrée aux inquiétudes propres à la communauté pied-noir. Cette dernière séquence sera animée par Gabriel Mène, résidant dans le département du Var, âme du salon, et président de l’Union syndicale de défense des intérêts des Français repliés d’Algérie (USDIFRA).

Ce forum des rapatriés devrait comporter la visite d’usage d’un autre couple, formé par Joëlle et Alain Ferrand, le second briguant la mairie, le lendemain même, lors d’une élection partielle commentée de manière très contrastée sur nos pages. D’ailleurs, dans une démonstration de transparence face à la rumeur aisément propagée sur Internet, le postulant a communiqué son propre casier judiciaire, ce lundi soir, via le réseau social Twitter. Mais au delà, dans une commune où le FN a accompli un résultat proche de 29% aux dernières élections régionales, la probable rencontre entre les deux couples, et la nature du contact, pourraient attirer les observateurs.

Partager

Icona de pantalla completa