Langue

Un sondage d’opinion révélé ce lundi 23 octobre à Barcelone souligne une très légère progression de l’indépendantisme catalan en cas de nouvelles élections législatives. Elle établit une fourchette de 70 à 73 députés indépendantistes au Parlement de Catalogne, contre 72 dans l’actualité, sur un ensemble de 135 sièges. Cette majorité favorable à la création d’un Etat scindé du royaume d’Espagne serait portée par 47,9% des voix, contre 47,8% obtenus lors des dernières élections, organisées le 27 septembre 2015. La Gauche Républicaine de Catalogne (ERC) serait choisie par 28,1% des électeurs et remporterait jusqu’à 44 sièges, tandis que le Parti Démocrate, dont fait partie le président catalan Carles Puigdemont, en obtiendrait 18 ou 19, soit seulement 12% des suffrages.

Le Parti Popular, au pouvoir à Madrid, bien minoritaire en Catalogne

Selon cette même étude, la formation unioniste de centre-droit Ciutadans, titulaire de 25 sièges, en obtiendrait 21 à 22, tandis que le Parti des Socialistes de Catalogne (PSC) monterait à 20 ou 21 élus, contre 16. Par ailleurs, les Candidatures d’Unité Populaire -(CUP), formation marxiste-léniniste indépendantiste, maintiendrait son niveau actuel, soit 10 députés. De la sorte, ce parti extrêmement radical en matière sociale et nationale dépasserait le Partido Populaire (PP) présidé par le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy. Celui-ci obtiendrait tout au plus 10 députés au Parlement de Catalogne, contre 11 dans la législature en cours. Cette étude, réalisée par l’institut Gesop du 16 au 19 octobre, est publiée par le quotidien El Periódico de Catalunya, réputé proche des mouvances socialistes, contraires à la souveraineté du territoire.

Partager

Icona de pantalla completa