Langue

Alors que les socialistes catalans, le PSC, règnent sans partage sur la capitale catalane depuis 30 ans et la transition démocratique ultérieure au régime franquiste, un sondage publié samedi dans le quotidien Avui révèle que la coalition de centre-droit CiU (Convergence et Union), menée par le numéro 2 du parti Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) Xavier Trias dépasserait de deux sièges, pour la première fois, le PSC de l’actuel maire Jordi Hereu, le conseil municipal barcelonais comptant 41 élus. Ce sondage a été effectué avant la révélation des affaires de corruption présumée touchant la même mairie, à travers plusieurs de ses arrondissements, dans le cadre d’autorisations d’ouverture de commerces ou de protection de maisons de tolérance. Le PSC a deux ans devant lui pour refaire son avance, avant les élections municipales de 2011, précédées par les cruciales élections législatives, au Parlement Catalan, en 2010. Ce résultat historique semble révéler un rejet tant de la politique du maire actuel Jordi Hereu que de la politique menée par le « tri-parti » PSC-ERC-ICV, au sein du gouvernement catalan, de plus en plus impopulaire du fait de son incapacité dans les dossiers majeurs et de sa supposée inféodation au gouvernement espagnol de José Luis Rodríguez Zapatero.

Partager