Langue
Selon Manuel Valls, la «guerre entre races» va remplacer la lutte des classes
Langue

L’ancien Premier ministre, Manuel Valls, actuellement conseiller municipal d’opposition à Barcelone, analyse la situation sociologique de la France avec des mots durs. Il estime que « la lutte des classes disparaît au profit de la guerre entre races », dans un entretien au magazine Valeurs actuelles publié ce jeudi 18 juin. L’ancien socialiste évoque les tensions actuelles liées aux violences policières et condamne une « logique de la victimisation », après les manifestations parisiennes des 2 et 13 juin liées à la mort d’Adama Traoré, dont le drame est relancé par le meurtre de George Floyd, aux Etats-Unis.

Le refus de comparer la France aux USA

Manuel Valls estime que les « comparaisons avec le meurtre raciste et ignoble de George Floyd sont inacceptables, car elles servent à accuser la France d’être raciste, à démontrer un supposé racisme d’État ». Il conclut « la police, comme la gendarmerie, est profondément républicaine ».

Nouveau commentaire