Langue
La Clau
Sale ambiance à Canet : tract anonyme et tags sur la maison du maire Arlette Franco
Langue

Les convoitises envers la mairie de Canet, consécutives à une période de santé délicate de la député-maire Arlette Franco, produisent de nouveaux avatars douteux et créent un climat délétère, au sein des instances municipales et dans la ville même. Selon une indiscrétion livrée samedi par les Journaux du Midi, un mur du domicile de Mme Franco aurait été « ces dernières semaines » frappé d’inscriptions à la peinture, et deux pneus de son véhicule auraient été crevés, peu avant qu’un tract, portant le titre « Canet Vérité », qui ferait traîner l’ombre d’un corbeau sur la commune, n’ait été massivement diffusé. Ce document évoquerait des « machinations » portant atteinte du docteur Henri Valls, 1er adjoint de la ville, auquel Mme Franco a retiré les délégations en novembre 2008, à l’issue d’une période d’absence de quatre mois de cette dernière pour raisons de santé. Cette sanction punit l’attitude de M. Valls, qui était allé vite en besogne, l’été dernier, en posant de sérieux jalons pour succéder à Mme Franco, alors souffrante. La première magistrate, qui fêtera 70 ans cette année, siège à Canet depuis 1971, ville dont elle est maire depuis 1989 et qu’elle a reconquise dès le premier tour, en mars 2008, avec 64% des suffrages.

Partager