Langue

La stabilité municipale et la confiance sont précaires à Saint-Cyprien, où le maire, Thierry del Poso, membre du Nouveau Centre, fait face à une opposition de plus en plus soudée. La population de la ville, dont la mémoire est échaudée par les malversations ramifiées de son ancien maire, l’UMP Jacques Bouille, craint l’eau froide et exige une probité exacerbée de la part de ses dirigeants. Le Dernièrement, une association, « Cap Espoir », a été fondée par le groupe de cinq élus dénommé « Pugnace », dissident de la liste Del Poso. Désolidarisée de celui-ci depuis novembre 2009, en raison d’une « gestion municipale infidèle aux engagements pris et inadaptée aux problèmes communaux », selon l’un de ses promoteurs, cette opposition compacte souhaite désormais grossir. Pour preuve, une première réunion publique, le 30 mars, a attiré un public important, dans lequel a été aperçue la représentante du groupe divers gauche, Marie-Pierre Sadourny Gomez, tandis que l’UMP Claudette Guiraud, excusée, faisait manifester son approbation à ladite réunion. Les points de litige entre ces opposants et la majorité municipale portent sur l’orientation budgétaire, le budget communal et les stratégies en matière de tourisme, c’est-à-dire tous les fondamentaux de Saint-Cyprien.

Partager

Icona de pantalla completa