Langue

Dans l’incertitude qui baigne Saint-Cyprien depuis décembre 2008, suite à l’incarcération de son maire Jacques Bouille, le Mouvement Démocrate souhaite exister à côté des composantes plus connues, représentées par le maire UMP par défaut Pierre Fontvieille, et les opposant Thierry Del Poso, du Nouveau Centre, et Marie-Pierre Sadourny-Gomez, socialiste. Dans un communiqué en date de vendredi, le Modem dénonce avec une vigueur certaine « l’irréalisme » des propositions de M. Fontvieille, dernièrement très social, qui pourrait « rejoindre l’extrême gauche dont il parodie le projet », par la municipalisation du foncier et l’orientation de tous les programmes d’habitat en logements sociaux, les bus gratuits et la baisse des impôts. A l’identique du reste des opposants à l’actuelle municipalité, le parti centriste dénonce « la gravité de la dette », évaluée à 40 millions d’euros, et la stratégie de M. Fontvieille, dont le programme « chimérique » aurait pour but de « se présenter comme l’exact inverse de celui de M. Bouille ».

Partager