Langue
La Clau
Romain Grau défend son action nationale pour la sécurité à Perpignan
Langue

Le député Romain Grau, élu de la première circonscription des Pyrénées-Orientales (cantons 3, 4, 5, 7 9, et la commune de Toulouges) effectue un point d’étape sur les politiques en faveur de la tranquillité publique mises en place depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron, en 2017. “Le gouvernement a consacré des augmentations de moyens sans précédent en faveur de la sécurité”, souligne le parlementaire dans un communiqué de ce 8 décembre. R. Grau semble vouloir éviter les attentes de court terme et défendre des efforts nationaux qui “vont porter leurs fruits sur le moyen terme”. Il rappelle que la “sécurité est la première des libertés que la République doit garantir” et souhaite faire savoir son action spécifique pour résorber les problématiques de Perpignan, dans le cadre de ses attributions nationales.

Rapporteur spécial du budget de la sécurité nationale depuis cinq ans, le député met en évidence l’augmentation des budgets consacrés à la police nationale et à la gendarmerie nationale, associés à des moyens supplémentaires, notamment en véhicules, en armement mais aussi en construction de nouveaux bâtiments, agrandissements et rénovations. Il informe que le recrutement d’agents s’effectue de façon constante depuis 2017, en accord avec les exigences d’une “réalité changeante, qui n’autorise aucune hésitation sur les diagnostics et moyens“. Au total, depuis le début de la mandature d’E. Macron, le nombre de policiers et de gendarmes a augmenté de 10 000.

Une dotation d’État spécifique pour Perpignan

Dans un courrier qu’il lui a adressé fin novembre, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, informe son « cher ami » le député de Perpignan que le Pays Catalan a bénéficié, dans le cadre de la consolidation générale des effectifs de forces de l’ordre, de l’affectation de 13 gendarmes supplémentaires. Cette dotation s’est effectuée “au profit du groupement de gendarmerie départementale”, en coordination avec le colonel Arnaud Goudard, commandant du groupement, précise Romain Grau. Elle fait suite à la “création de postes dans la police nationale pour traiter les sujets perpignanais”.

Partager

Icona de pantalla completa