Langue

Le lancement de La ligne à Grande Vitesse Paris-Rennes, annoncé mardi par le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo, excite Clotilde Ripoull. Dans un communiqué émis hier, mercredi, la conseillère municipale Modem de Perpignan lance « Si le TGV Bretagne fonce, le TGV vers Barcelone est annoncé à Perpignan avec un retard d’au moins deux ans » et relève que l’enquête publique sur la ligne Perpignan-Montpellier n’a pas « même encore commencé », même s’il s’agit d’une question de mois, l’appel d’offre concernant les travaux sur le nouveau tronçon breton étant lancé dès la fin de cette année. En réalité très énervée, la sémillante conseillère accuse de ce double retard les quatre députés des Pyrénées-Orientales, tous UMP, « sans poids politique dans le Gouvernement », le Conseil Général socialiste « en lutte incessante », et la Préfecture, jugée « peu impliquée dans le dossier ». Décidément, l’ex-débutante en politique, en piste depuis 4 mois à peine, n’épargne aucune cible.

Partager

Icona de pantalla completa