Langue

Le second tour des élections régionales dans les Pyrénées-Orientales, soldé par une remarquable victoire du président sortant du Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, comporte pour celui-ci un recul de 22.634 voix par rapport à la consultation précédente en 2004, lorsque 98.089 s’étaient portées sur son nom, soit 50,97%, contre 75.455 voix ce dimanche, soit 49,31%. L’abstention, à 48,48%, ajoutée à 12.062 bulletins blancs, tendent à relativiser cette victoire, issue d’un effet optique, qui peut également expliquer partiellement la croissance du Front National. Sur ce scrutin qui invitait 320.424 électeurs potentiels à s’exprimer, seuls 165.077 votants sont passés par l’isoloir, dans une désaffection citoyenne, qui, à terme, peut s’avérer dangereuse en termes de légitimité des élus. La dégringolade de la participation et un basculement vers l’extrême droite ont également affecté la liste UMP incarnée par Jean Castex et Raymond Couderc, créditée de 46.979 voix en 2010, après soustraction de 15.960 bulletins sur les 62.939 suscités par la candidature de 2004, présentée par Pierre Becque et Jacques Blanc. Consultez tous les résultats du Pays Catalan sur le document joint, fourni par la préfecture de Perpignan.

Nouveau commentaire