Langue
La Clau
Régionales: la PS Amiel-Donat lance un ultimatum au « dissident » Bourquin
Langue

Dans un dernier espoir de réconciliation entre socialistes frêchistes et aubrystes, Jacqueline Amiel-Donat a secoué vivement les dirigeants du PS des Pyrénées-Orientales, ce lundi. Dans une lettre ouverte, la probable candidate aux élections régionales, sur la liste catalane placée sous l’ombrelle de la candidate languedocienne Hélène Mandroux, avertit des dangers de la « dissidence » de Jacques Cresta, premier secrétaire fédéral, et Christian Bourquin, tête de liste, président du Conseil Général et premier vice-président de la région Languedoc-Roussillon, envisagé comme dauphin par Georges Frêche. La chef de file PS à la mairie de Perpignan, féroce dans ses mots envers M. Frêche, qu’elle considère aigri car « il n’a pas été appelé à devenir ministre », adresse un ultimatum au canal historique : « Christian et Jacques, (…) ressaisissez-vous !». Elle juge les chefs actuels du PS en Pays Catalan, parti aux 2400 membres, en passe de précipiter le parti « dans l’abîme », avant d’annoncer la venue prochaine de Martine Aubry à Perpignan. Signant là un engagement de relais, avant le dépôt de liste, dans 6 jours, Mme Amiel-Donat prévient que les suiveurs de M. Frêche, une fois exclus, seront remplacés par d’autres socialistes, « pas nécessairement les meilleurs ».

Partager