Langue

Après un premier tour qui a donné 41,7% au Front National (FN), 19,1% à la candidature PS-MRG-MRC et 17,4% à l’alliance LR-UDI-Modem dans les Pyrénées-Orientales, le second tour ne rebat pas les cartes. Son vainqueur reste Louis Aliot, candidat FN, qui obtient 43,97%, un résultat historique pour l’extrême droite en Pays Catalan, dans une élection globale. Ce sont 87.391 électeurs qui ont porté leur suffrage sur le compagnon de Marine le Pen, inscrit durablement sur le territoire depuis 2002. La socialiste Carole Delga, dont les premiers soutiens ont précédé dans la semaine une fusion de listes, notamment un apport d’Europe Ecologie et du Front de Gauche, obtient 37,02% des voix. Loin derrière, Dominique Renyié, pour la droite et le centre, réunit 19,01% sur son nom. Les Pyrénées-Orientales se placent à contre-courant de de la grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, dotée de 13 départements. Ce nouveau territoire dont Toulouse est la capitale aura pour présidente Carole Delga, créditée de 43,04% des voix, contre 35,7% pour Louis Aliot et 21,26% pour Dominique Reynié.

Résultats significatifs :

Louis Aliot, Front National :
Perpignan : 41,94% (41,61% au premier tour)
Argelès-sur-mer : 44,74%
Le Barcarès : 55,93%
Baho : 52,39%
Bompas : 49,54%
Canet-en-Roussillon : 43,84%
Claira : 50,93%
Corneilla-la-Rivière : 49,89%
Corneilla-del-Vercol : 50,91%
Elne : 44,87%
Opoul-Périllos : 51,96%
Pia : 54%
Ponteilla : 49,76%
Saint-Cyprien : 51,87%
Saint-Hippolyte : 54,16%
Saint-Laurent de la Salanque : 55,15%
Sansa : 57,14%
Villeneuve-la-Rivière : 49,23%

Carole Delga, Parti Socialiste :
Arles-sur-Tech : 52,05%
Banyuls-sur-mer : 44,05%
La bastide : 68,29%
Cabestany : 42,01%
Calce : 60%
Caudiès-de-Fenouillèdes : 55,76%
Nyer : 65,08%
Prades : 43,50%
Rasiguères : 67,33%
Vingrau : 56,79%

Partager

Icona de pantalla completa