Langue

Le président du parti Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), Oriol Junqueras, a annoncé le 19 décembre un « accord total » avec le président du gouvernement en fonctions, Artur Mas, membre de la coalition Convergence et Union (CiU), pour une consultation sur l’indépendance de la Catalogne. Ce référendum, dans la suite logique de la grande manifestation qui a attiré 1,5 million de personnes, le 11 septembre à Barcelone, a été décidé lors d’une heure de réunion au Palais de la Generalitat de Catalogne. Selon M. Junqueras, qui a confirmé que l’investiture du nouveau gouvernement catalan se déroulerait le 21 ou le 22 décembre, la consultation en vue sera organisée « courant 2014 (…) à moins que les deux parties n’en décident le report ». Début 2013, un « Conseil Catalan pour la Transition Nationale », sera mis en place, afin d’accompagner le processus annoncé.

La gauche et la droite catalanes, d’accord pour de nouveaux impôts

En marge de la consultation, l’accord entre les deux hommes aborde le domaine social et économique, tout comme l’épineuse question des budgets généraux, qui justifiera des réunions conjointes, lors des prochains mois, entre CiU et ERC. Ces deux formations politiques, opposées sur l’échiquier classique séparant la gauche de la droite, signalent un partenariat inédit, qui donnera lieu à de nouvelles taxes et à de nouveau impôts destinés à renflouer les finances publiques catalanes. Parmi ces mesures doit figurer le retour de l’impôt sur les successions, porté sur les tranches les plus élevées parmi les contribuables, tandis qu’un décret promulgué ce mardi par la Generalitat, contre la volonté du gouvernement espagnol, établit un nouvel impôt sur les dépôts bancaires.

Partager

Icona de pantalla completa