Langue

Avant la trêve annuelle du mois d’août, le monde politique sud-catalan et espagnol a reçu ce lundi 22 juillet une information décisive pour le processus vers la création d’un Etat catalan engagé en 2012. Josep Rull, secrétaire d’organisation de Convergence Démocratique de Catalogne (CDC), parti qui gouverne la Communauté autonome de Catalogne en partenariat avec la gauche Républicaine de Catalogne, a évoqué le second semestre 2014 comme période propice à l’organisation d’un référendum sur l’indépendance. La date exacte de cette consultation, définie en décembre 2013 par CDC, simultanément à la question unique sur laquelle elle reposera, est conditionnée par les élections européennes, qui constitueront l’autre temps fort du calendrier politique de l’année prochaine en Catalogne.

Un an pour obtenir une « majorité solide » pour l’indépendance

La stratégie déployée par le gouvernement catalan, en étroite collaboration avec CDC, a comporté ces derniers mois un calendrier de 300 réunions publiques sur le thème « Que se passe-t-il en Catalogne ? ». Les conclusions tirées de ces rendez-vous, qui ont servi de baromètres sociaux et politiques pour les autorités catalanes, font dire à Josep Rull qu’il existe une « solide position de principe pour le droit à décider sur l’indépendance, mais cette sympathie populaire « doit être élargie ». Sur ce constat, Convergence Démocratique de Catalogne emploiera le temps restant à expliquer aux électeurs, dans les détails, les avantages d’une Catalogne indépendante par rapport à l’Espagne. Sans aucune chance de feu vert par l’Etat espagnol, la consultation sur la souveraineté promet d’attirer une exceptionnelle médiatisation internationale sur Barcelone.

Partager

Icona de pantalla completa