Langue

Les élections européennes de ce dimanche 25 mai ont placé en tête le candidat du Front National, Louis Aliot, dans la circonscription Sud-Ouest. Dans ce territoire, les Pyrénées-Orientales ont fourni des scores explosifs à l’extrême droite et chamboulé les repères. De nombreuses communes dirigées par l’UMP ont massivement exprimé un « message de patriotisme social » revendiqué par le grand vainqueur, mais d’autres, dirigées par la gauche, l’ont aussi choisi, parfois largement. Le Front National a obtenu 46,99 % des voix à Saint-Hippolyte, 46,81 % à Pia, 46,58 % à Saint-Laurent de la Salanque, 44,39 % à Baho, 44,14 % au Barcarès et 42,82 % à Espira-de-l’Agly.

Le parti, qui a haussé son score à 26 % en France, s’est assuré 42,69 % à Néfiach, 42,62 % à Sainte-Marie, 42,41 % à Villelongue-de-la-Salanque, 42,54 % à Claira, 40,75 % à Villemolaque et 40,15 % à Torreilles. Les communes de la bordure littorale de la plaine du Roussillon, particulièrement du secteur de la Salanque, ont montré une entière porosité au FN, estompée à l’intérieur des terres, où des niveaux historiques ce sont cependant présentés. Les zones rassemblant la plupart des habitants du Pays Catalan ont choisi le Front National en premier lieu, mais le parti n’a pour autant rejoint la marginalité ailleurs. En Vallespir, Conflent et Cerdagne, ses résultats sont moins étonnants, mais très élevés.

36 % à Perpignan, contre 34 % au 1er tour des municipales

Au dessous de la barre des 40 %, Louis Aliot a obtenu 39,49 % à Bompas, 39,41 % à Saint-Nazaire, 38,71 % à Saint-Paul de Fenouillet, 38,58 % à Port-Vendres, 37,62 % à Salses, 36,92 % à Canet-en-Roussillon et 35,89 % à Perpignan, où son score à atteint 34,21 % au premier tour des municipales de mars dernier, et 44,89 % au second, avec une participation supérieure. Le parti de Marine Le Pen a obtenu 36,59 % à Cerbère, 36,02 % à Argelès-sur-mer, 35,71 % à Alénya, 35,19 % à Saint-Estève, 33,94 % à Ille-sur-Têt, 32,59 % à Sorède, 32,18 % à Rivesaltes, 29,88 % à Saillagouse et 25,76 % à Céret. Parmi les singularités du scrutin européen en France, qui produit une demande de dissolution de l’Assemblée nationale formulée par Jean-Marie Le Pen, Louis Aliot a terminé second à Prades, devancé de 10 bulletins par la candidate de l’UMP, Michèle Alliot-Marie, 24,58 % contre 24,09 %.

Résultats globaux des européennes 2014, préfecture des Pyrénées-Orientales :
– Département des Pyrénées-Orientales.
– Perpignan.

Partager

Icona de pantalla completa