Langue
Questions sur la succession de Jean-Paul Alduy à la mairie de Perpignan
Langue

Après l’installation de son nouveau conseil municipal, ce dimanche matin, et la nomination de 21 adjoints autour de Jean-Paul Alduy, la Ville de Perpignan amorce une intense semaine. La maire réélu a choisi de désigner 5 adjoints de quartier et 16 autres choisis en fonction des attributions habituelles, dans une distribution précisée en ce début de semaine. Ce nouveau départ sera complété vendredi par une toute première séance de conseil, dans le cadre d’un mandat qui pourrait réellement être le dernier pour M. Alduy, selon une confirmation effectuée hier par l’intéressé. Pour la première fois, l’Agence France Presse a même évoqué la question taboue de la succession, qui devrait faire l’objet de tractations de haut vol dans les prochaines années. Reprenant le fil des années, Jean-Paul Alduy ayant succédé à son père Paul en 1993, après 34 ans de présence du second à la tête de la ville, l’AFP n’hésite pas à indiquer l’idée d’un « héritier » parmi l’un des trois enfants du maire, qui se veut lui-même « passeur de générations », et ajoute que si deux de ces descendants sont en âge de faire de la politique, aucun n’a « pour l’instant » communiqué sa présence « sur la scène politique à Perpignan ».